Santé et hygiène : Questions et réponses sur la grippe aviaire

Comment détecte-t-on la grippe aviaire chez les humains?

La grippe aviaire ne peut se diagnostiquer en se basant uniquement sur les symptômes, des tests en laboratoire s’avèrent donc nécessaires. La grippe aviaire se diagnostique généralement en analysant un échantillon des muqueuses du nez ou de la gorge durant les premiers jours de maladie. L’échantillon est envoyé en laboratoire où il sera analysé pour détecter la présence du virus aviaire à l’aide d’un test moléculaire ou on tentera de faire croître le virus. On ne devrait faire croître le virus que dans des laboratoires comportant un degré élevé de protection. Il peut être difficile de trouver un virus aviaire directement à l’aide de cette méthode si la maladie est en phase de guérison. Si c’est le cas, on pourrait tout de même en arriver au diagnostic de grippe aviaire en cherchant des indicateurs de la réponse du corps au virus. Cette option n’est pas toujours possible, puisque deux échantillons de sang sont nécessaires (un pris durant les premiers jours de maladie et un autre quelques semaines plus tard) et que les analyses peuvent prendre plusieurs semaines.

Quelles sont les conséquences de la grippe aviaire sur la santé humaine?

Les deux principaux risques que pose la grippe aviaire sur la santé humaine concernent un risque d’infection directe lorsque le virus passe d’un oiseau à un humain, causant parfois une maladie grave, ou un risque que le virus, en présence des circonstances propices, mute en une forme très infectieuse pour l’humain et qu’il se propage facilement d’une personne à une autre.

Comment traite-t-on la grippe aviaire chez les humains?

Des études en laboratoire suggèrent que les médicaments sous ordonnance approuvés pour les virus de l’influenza chez l’humain devraient être efficaces pour traiter la grippe aviaire chez l’humain. Cependant, les virus de l’influenza peuvent développer une résistance à ces médicaments, alors ils pourraient parfois se montrer inefficaces. Des études additionnelles sont nécessaires pour déterminer l’efficacité de ces médicaments.

Le vaccin saisonnier contre l’influenza protège-t-il contre la grippe aviaire?

Non. Le vaccin saisonnier contre l’influenza ne procure aucune protection contre la grippe aviaire.

Devrais-je porter un masque pour me protéger contre la grippe aviaire?

Actuellement, il n’est pas recommandé de porter un masque pour les situations routinières (comme sortir en public) pour réduire l’exposition au virus. Aux États-Unis, les masques jetables ont été abondamment utilisés en contexte de soins de santé pour réduire l’exposition aux infections respiratoires, mais pas en contexte communautaire, comme dans les écoles, les entreprises et les événements publics.

Puis-je contracter la grippe aviaire en mangeant ou en préparant de la volaille ou des œufs?

Vous ne pouvez pas contracter la grippe en mangeant de la volaille ou des œufs manipulés et cuits convenablement.

Il n’existe actuellement aucune preuve scientifique indiquant que des personnes ont contracté la grippe aviaire en consommant de la volaille ou des œufs manipulés et cuits convenablement.

La plupart des cas d’infection de la grippe aviaire chez les humains proviennent de contacts directs ou de contacts rapprochés avec de la volaille ou des surfaces contaminées par des sécrétions et des excréments d’oiseaux infectés. Même si la volaille et les œufs sont contaminés, une cuisson adéquate tuerait le virus. En fait, des études récentes ont démontré que les méthodes de cuisson déjà recommandées par le U.S. Department of Agriculture (USDA), la Food and Drug Administration (FDA) et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour les œufs et la volaille pour prévenir les infections détruiront également le virus de l’influenza.

À des fins de sécurité, les mêmes conseils que pour toute infection de la volaille s’appliquent:

  • Lavez vos mains à l’aide de savon et d’eau tiède en frottant pendant au moins 20 secondes avant de manipuler de la volaille et des œufs crus et après la manipulation.
  • Nettoyez les planches à découper et les autres ustensiles à l’aide de savon et d’eau chaude afin d’éviter de contaminer les autres aliments.
  • Utilisez un thermomètre de cuisson pour vous assurer que la volaille atteint une température interne d’au moins 165 °F (85 °C). Les consommateurs peuvent cuire la volaille à une température plus élevée selon leur préférence.
  • Faites cuire les œufs jusqu’à ce que le blanc et le jaune soient fermes.